Les collectionsLe muséeHistoire du cinémaTechniqueL'amateurLa location de filmsLa projection privée et la réglementationLiens
Vous êtes ici : accueil
Maurice Blind
Maurice Blind


La collection Maurice Blind

 

Actualités

Brocante 2011

Brocante Cinéma 2011 à Périgny-sur-Yerres

Annie Blind organise cette année encore le 10ème salon du Cinéma, de la Radio et du Disque à Périgny-sur-Yerres (94520). Attention, cette année la brocante aura lieu un peu plus tard qu'à l'accoutumée, le 5 novembre 2011. Pour plus d'informations, cliquer sur l'affiche pour la voir au format A4.

La passion de la projection

HeurtierComment devient-on collectionneur ? Un rêve enfoui qui ressurgit au hasard d'un achat, une trouvaille imprévue : en récupérant un fond de menuiserie, Maurice BLIND s'est retrouvé l'heureux propriétaire de trois projecteurs - ni tout à fait cassés, ni tout à fait en bon état... Lors d'une projection pour un ami, triple panne ! Et un défi à relever : réparer ces occasions, trouver les pièces, dénicher des accessoires, puis des films. Et c'est la découverte des "formats réduits" propres à l'amateur : chaque nouveau film, ou presque, réclame un autre projecteur. C'est ainsi qu'on met le doigt dans la perforation...

Collections

Du 9.5 au Super 8, du muet au sonore, il a réuni peu à peu une collection, constituée pour l'essentiel de projecteurs, mais aussi d'accessoires, de centaines de bobines, de nombreux catalogues...

La brocante

Des nouvelles de la brocante "Les Fous de la Pelloche" qu'il a organisé à Périgny-sur-Yerres (Val-de-Marne), le 30 septembre 2006.

D'où vient le cinéma ?

Des premières projections lumineuses utilisées par les peintres de la Renaissance jusqu'aux cinémascope avec son stéréophonique, de nombreuses inventions ont préparé la naissance du septième art, qui fait son entrée officielle avec les frères Lumière et leurs concurrents. Enfin, retrouvez les dates marquantes de l'évolution du cinéma amateur.

Comment ça marche ?

DebrieLa plupart des gens "connaissent" le cinéma : pour eux, ce sont des films, des acteurs, des réalisateurs, une occasion de sortir... Mais comment sont fabriqués ces films ? Découvrez quelques notions techniques qui sont le quotidien de l'amateur : le matériel de prise de vue et de projection, la pellicule, les accessoires, le montage, la sonorisation, l'entretien et la conservation... avant d'observer le fonctionnement d'un projecteur.

L'amateur et son rôle

Le premier geste du cinéaste amateur est d'immortaliser les petits et grands évènements de la vie familiale. Mais souvent il se trouve être le spectateur involontaire de l'actualité, jusqu'au jour où il franchit le pas pour devenir un témoin volontaire de l'Histoire. Les médias ne s'y trompent pas qui connaissent la valeur de ces documents inédits.

Le grand écran à la maison

Edison, les frère Lumière et les autres producteurs ont loué et vendu leurs films, mais dès les débuts du cinéma amateur, les projections familiales aussi ont fait appel aux succès commerciaux. Généralement louées, parfois achetées à grands frais, les copies de films ont précédé la cassette VHS et le DVD, pour des spectacles qui gardent leur part de magie, dans la pénombre du salon trouée par le papillotement de la lumière et le ronronnement des bobines.


Attention : la projection de films commerciaux (copies louées ou achetées) n'est autorisée que dans le cadre du "cercle de famille" au sens le plus strict du terme, c'est-à-dire au domicile privé et à la seule intention de membres de la famille du loueur ou du propriétaire.
Pour en savoir plus sur les questions juridiques et les droits de diffusion, voir la section législation.

 

Tous les documents présentés sur ce site sont la propriété de Maurice BLIND. Reproduction interdite.

haut de la page


© 2006-2011, Claude-Alice Marillier, Maurice & Annie Blind